Notre Histoire

Pour nous, le parcours PMA a commencé en juillet 2016. L’envie d’agrandir la famille devenait un sujet récurrent, et nous avons donc décidé de nous laisser encore un été pour être sûres.  Bien entendu, à la fin de l’été, nous n’avions pas changé d’avis ! Mais comment commencer, et par où ?

Nous savions que notre gynécologue était friendly et avait déjà aidé un couple de copines, c’était déjà un bon point de départ !

Mais comment choisir la clinique qui allait nous suivre ? Deux critères nous ont particulièrement aidé à faire notre choix.

  • Nous n’avions pas particulièrement envie d’un donneur semi-anonyme.
  • Nous habitons Lyon.

C’est donc tout naturellement que nous nous sommes tournées vers l’Espagne. Nous avions entendu parlé de 3 cliniques, parmi les nombreuses cliniques espagnoles : Quiron, Girexx et Eugin. Nous avons tout de suite éliminé Quiron, connue pour les nombreuses hyperstimulations ovariennes de ses patientes. (Attention, je respecte totalement le choix de celles qui décident d’y aller. C’est un choix à faire, en connaissance de cause) . Nous avons choisi Eugin, parce que ça avait fonctionné pour deux couples de notre entourage, mamans de deux petites filles. Et dans ce parcours, savoir que ça a fonctionné pour d’autres, c’est important.

Nous avons donc contacté la clinique, pris rendez vous pour février 2017, ce qui nous laissait le temps de réaliser les différents examens demandés par Eugin, avant de nous y rendre.

Entre novembre 2016 et février 2017, nous avons donc fait les échographies, prises de sang, et hystérosalpingographie (Oui, c’est très loin d’être agréable, c’est même plutôt douloureux pour certaines, mais tellement important qu’on sert les dents et ça vaut vraiment le coup !), nécessaires au dossier de la clinique.

Et nous voilà donc prêtes à nous envoler, direction Barcelone, notre dossier médical complet, sous le bras. Le début d’une grande aventure.

04_NOTRE HISTOIRE

Lors de ce rendez-vous, nous avons fait le point sur mes résultats et choisi le protocole d’attaque : nous commencerons par une IAD, sans stimulation, avec uniquement une piqûre d’Ovitrelle, pour déclencher l’ovulation. Nous avons suivi ce protocole pour deux essais, malheureusement tous deux négatifs, au mois de mars et d’avril 2017.

Pour le 3ème essai, en mai 2017, j’ai attaqué les stimulations. Une dose de 25 UI de Puregon. Une petite dose, certes, mais qui a eu un effet assez compliqué à gérer, sur ma nervosité. L’essai s’étant avéré négatif, une fois encore, nous avons décidé de faire une pause d’un mois, avant de repartir.

Pour le 4ème essai, en juillet 2017, nous sommes passées avec une dose de 37,5 UI, en espérant obtenir deux follicules, cette fois. Au final, ça ne sera pas le cas, mais pour la 1ère fois, l’ovulation se passe à droite, et ce changement suffit à me donner de l’espoir ! C’est donc en toute confiance que je re-décolle, seule, pour un nouvel essai. Je sais pas pourquoi, mais je le sentais bien, cet essai. J’étais apaisée, calme. Et, alors que pour les essais précédents j’essayais de me reposer après l’insémination, là, j’ai parcouru la ville de bout en bout, à pieds. 24km en 36h.

05_NOTRE HISTOIRE

Puis l’attente. Elle qui m’avait obsédée, les 3 essais précédents, est passée d’une traite. Comme un clin d’œil. A 12 DPO, je me suis réveillée à 5h du matin, avec d’horribles crampes. Pour moi, c’est un signe d’échec et d’arrivée de mes règles. C’est donc totalement dépitée que je me lève, faire un test de grossesse, avant d’aller faire une prise de sang. Oui, parce que si la prise de sang est clairement le moyen le plus fiable d’évaluer une grossesse, l’attente du résultat est long, donc je préfèrais faire un test avant, histoire de me préparer …

Bref, je vous épargne le protocole, vous savez comment ça fonctionne. Et là, quasiment instantanément, la deuxième barre s’affiche. Je suis dans un état proche de l’euphorie. Je fais tout de même un deuxième test, on ne sait jamais. Positif aussi. J’avais prévu de faire la surprise à MC, le soir, en cas de positif. J’ai donc tenu 45 secondes avant de la réveiller en hurlant ! La prise de sang indiquera un taux à 106 UI/L à 12DPO, puis 392 UI/L à 14DPO et enfin 2385 UI/L à 18DPO  cig

Cette fois, ça y est, c’est notre tour.

06_NOTRE HISTOIRE

Et c’était parti pour 8 mois de grossesse. Oui, 36 SA, Alix ayant décidé qu’elle en avait marre d’être dans son bocal, elle voulait sortir nous rencontrer !

07_NOTRE HISTOIRE

7 réflexions sur “Notre Histoire

  1. Pimousse ﻦ (@pimpim0872) dit :

    Hello les filles,
    Quelle belle histoire! Nous avons le même projet avec ma chérie et ca donne de l’espoir! Y a-t-il moyen que vous me communiquiez les coordonnées de votre gynéco? On s’installe près de Lyon en Novembre et cela nous serait bien utile! Pleins de bises à vous 3!

    J'aime

  2. ChrisKa dit :

    Félicitations !
    Et bravo pour le partage de votre histoire.

    Pour nous aussi une petite fille est née après pma en Espagne. Elle vient d avoir 5 ans.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s